FLASH INFO
Remise de chèques - Diaspora: : L’Agence Emploi Jeunes organise la remise de chèques aux jeunes porteurs de projets, dans le cadre du Fonds Spécial pour les jeunes entrepreneurs ivoiriens de la diaspora. Elle se tiendra le Samedi 22 Mai 2021, à l'Ambassade de Côte d ’Ivoire en France. | Bon à savoir : Tous les services de l’Agence Emploi Jeunes sont totalement gratuits. Pour en bénéficier, il vous faut vous inscrire sur le site de l’Agence www.emploijeunes.ci  | Inscription : Continuez de vous inscrire sur notre site pour bénéficier de toutes nos offres. |





I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La Côte d’Ivoire a toujours accordé une importance particulière à la question de la jeunesse. Cette volonté s’est traduite par la création d’un département ministériel dédié aux jeunes, au sein des différents gouvernements qui se sont succédé, de 1959 à ce jour.Selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, la population de la Côte d’Ivoire demeure encore très jeune. La structure par âge montre que 77,3 % de la population totale a moins de 35 ans. Les Jeunes (15-34 ans révolus) au nombre de 8 048 341 constituent 35,5 % de la population totale. Les jeunes sont donc une composante essentielle de la société ivoirienne. Mais, force est de constater que les jeunes qui ont des attentes nombreuses  restent confrontés à diverses difficultés liées à l’éducation, à la santé, à la protection, à la sécurité, à la vie en communauté, à l’acquisition de compétences, à l’accès à un emploi décent, etc.C’est à juste titre que le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a inscrit cette catégorie sociale comme une des priorités de l’action gouvernementale. Il a impulsé de nombreuses initiatives en vue de répondre efficacement aux problèmes des jeunes. Au lendemain de la crise postélectorale, le Gouvernement avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) a initié plusieurs programmes en faveur des jeunes. Outre ces programmes, il a également procédé à la rationalisation des structures de démobilisation et de réinsertion des ex-combattants et des structures d’aide à l’insertion professionnelle. Ces processus ont abouti au désarmement et la réintégration de plus de 90 % d’ex-combattants et à la création de l’Agence Nationale pour l’Insertion et l’Emploi des Jeunes (Agence Emploi Jeunes) en 2015.Pour une meilleure coordination de toutes les initiatives sectorielles en faveur des jeunes, le Gouvernement a adopté, le 19 octobre 2016, la première Politique Nationale de la Jeunesse (PNJ) pour la période 2016-2020. Cette Politique, partie intégrante du Plan National de Développement (PND-2016/2020), est mise en œuvre à travers cinq (5) axes stratégiques que sont :- la Stratégie Nationale d’Autonomisation des Jeunes (SNAJ), qui a pour but d’améliorer l’encadrement des jeunes par leur implication dans le processus de développement de la Côte d’Ivoire ;- la Stratégie Nationale de Protection de la Jeunesse (SNPJ), qui vise à contribuer à la réduction des comportements à risque chez les jeunes en vue de leur assurer un environnement sain et protecteur ;- la Stratégie Nationale d’Insertion et d’Emploi des Jeunes (SNIEJ), qui vise à contribuer, à créer de l’emploi afin de réduire le chômage, le sous-emploi et la précarité des jeunes ;- la Stratégie Nationale de Service Civique (SNSC), qui vise à impliquer le citoyen dans un processus de développement durable par un engagement civique, citoyen et professionnel indispensable à l’émergence d’un « IVOIRIEN NOUVEAU » ;- la Stratégie Nationale de Promotion et de Coordination des Initiatives en faveur des Jeunes (SNPCIFJ), avec pour objet de contribuer à la coordination de l’ensemble de toutes les initiatives en faveur des Jeunes en Côte d’Ivoire.Dans le cadre de la mise en place des institutions de la 3ème République, le Premier Ministre, Monsieur Amadou Gon COULIBALY, a pris l’engagement, au cours de son discours introductif, à l’occasion du Conseil des Ministres du mercredi 11 janvier 2017, de poursuivre les efforts du gouvernement afin d’accélérer les programmes de création d’emplois, notamment en faveur des jeunes.Après trois (03) années de mise en œuvre de la PNJ, il convient de marquer un arrêt pour faire le bilan des actions menées. Il s’agira d’identifier les freins à la mise en œuvre de la PNJ et proposer des mesures en vue d’accélérer les réformes en faveur de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes. Par ailleurs, au-delà de la question de l’emploi, les jeunes sont exposés à des fléaux sociaux  tels que la consommation de l’alcool et de la drogue, les comportements sexuels à risques, les grossesses précoces ou non désirées, les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH/SIDA. L’éradication de ces fléaux ne saurait être le fruit des seules actions du Gouvernement et des Partenaires Techniques et Financiers. L’atteinte de cet objectif nécessite la construction d’un environnement propice à la naissance de l’« Ivoirien nouveau», prôné par le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA. Ce qui implique un changement des mentalités des Ivoiriens en général et des jeunes en particulier. C’est dans cette optique que sont organisés ces Etats Généraux autour du thème : « la jeunesse ivoirienne au centre du nouveau pacte social »

II. OBJECTIFS

1 Objectif général

L’objectif général des Etats Généraux de la Jeunesse est de contribuer à l’amélioration de l’efficacité des politiques et initiatives menées en faveur des jeunes.

2 Objectifs spécifiques

Les Etats Généraux de la Jeunesse visent spécifiquement à :- réaliser la revue des initiatives gouvernementales en faveur des jeunes de 2011 à 2018 ;- réaliser la revue à mi-parcours de la Politique Nationale de la Jeunesse (2016-2020) ;- proposer des mécanismes innovants de mobilisation des ressources et de financement des initiatives en faveur des jeunes ;- proposer des mécanismes performants d’encadrement du mouvement associatif et d’accompagnement des jeunes vers l’emploi et l’autonomie ;- proposer des réformes des dispositifs et de la gouvernance des structures d’encadrement des jeunes et d’aide à l’emploi ;- proposer un dispositif opérationnel de suivi et évaluation des initiatives et politiques de promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

3 Résultats attendus

Au terme des Etats Généraux, les résultats attendus et les livrables sont les suivants :- la revue des initiatives gouvernementales en faveur des jeunes de 2011 à 2018 est réalisée ;- la revue à mi-parcours de la Politique Nationale de la Jeunesse (2016-2020) est réalisée ;- des mécanismes innovants de mobilisation des ressources et de financement des initiatives en faveur des jeunes sont proposés ;- des mécanismes performants d’encadrement du mouvement associatif et d’accompagnement des jeunes vers l’emploi et l’autonomie sont proposés ;- des réformes des dispositifs et de la gouvernance des structures d’encadrement des jeunes et d’aide à l’emploi sont proposées ;- un dispositif opérationnel de suivi et évaluation des initiatives et politiques de promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes est proposé.

III. METHODOLOGIE

L’organisation des Etats Généraux de la Jeunesse est structurée comme suit : 

1 Comité d’Organisation

Présidé par le Conseiller Technique BOUEDY Philippe, le Comité d’Organisation a en charge l’organisation des Etats Généraux. Ce Comité comprend deux Vice-Présidents est chargé de l’organisation, matérielle et logistique des EGJ-2018.

2 Comité Scientifique

Présidé par l’Inspecteur Général du MPJEJ, KABRAN Kouamé, le Comité Scientifique est composé des membres de l’Inspection Générale, de Conseillers Techniques, des Chargés d’Etudes du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et d’experts et personnes ressources. Le comité scientifique a en charge le traitement et la production de l’ensemble des documents scientifiques et la coordination des travaux préparatoires des états généraux. Il comporte en son sein un Secrétariat Technique, des Commissions Techniques et des Groupes de Thématiques de réflexion.

3 Travaux des Etats Généraux de la Jeunesse

Les Etats Généraux de la Jeunesse s’inscrivent dans une démarche inclusive et participative. Elles se dérouleront de la manière suivante :(i) La revue à mi-parcours de la Politique Nationale de la Jeunesse (PNJ 2016-2020) consistera à faire un bilan des actions réalisées par l’ensemble des acteurs sectoriels de 2016 à 2018. Cet exercice permettra d’identifier les freins à la mise en œuvre efficace de la PNJ et à formuler des recommandations pour la période 2018-2020. Les travaux de cette revue se dérouleront en deux phases. La première phase dite travaux préparatoires des EGJ, constituée de six (06) groupes de travail thématiques. Ces Groupes de travail sont composés des points focaux des ministères sectoriels, des faitières de collectivités territoriales, des Partenaires Techniques et financiers, de représentants de la société civile et des organisations de jeunesse.La deuxième phase qui consistera en une restitution des résultats des travaux de la revue se déroulera sous forme d’une session plénière lors des assises des Etats Généraux. L’ensemble de tous ces es travaux seront réaliser autour de six (6) axes  thématiques: (ii) Les ateliers Les ateliers visent à permettre aux jeunes d’échanger et d’apporter par eux-mêmes et pour eux-mêmes leurs contributions à la résolution de questions spécifiques telles que le cadre juridique des associations de jeunesse, l’organisation et le fonctionnement du Conseil national des jeunes et des faitières de jeunesse. Ils constitueront également des cadres échanges sur les mécanismes de mutualisation des expériences et réussite des dispositifs d’aides à l’emploi des jeunes. Les propositions et recommandations de ces ateliers permettront d’identifier des actions concrètes pour corriger certaines limites des dispositifs actuelles d’appui aux jeunes.(iii) Les Conférences de présentation des dispositifs sectoriels destinés aux jeunesCes conférences seront des cadres d’échanges et d’information permettant aux Ministres sectoriels de présenter les initiatives et opportunités que leurs départements offrent aux jeunes, en termes de formation, d’emploi, de protection, et d’accompagnement pour leur autonomisation. Les jeunes devront sortir de ces conférences avec de meilleures connaissances sur les programmes déroulés dans les différents ministères sectoriels en leur faveur.(iv) Les panels Les panels permettront aux jeunes d’échanger avec des experts sur des sujets d’intérêt commun. Ce sera également l’occasion pour des modèles de réussite de partager leurs expériences sur ces sujets avec les jeunes. Dans ce cadre, tous les Ministères, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les jeunes eux-mêmes peuvent contribuer au choix des thèmes des panels sur des questions ou sujets jugés d’intérêt pour eux.

IV. PARTICIPANTS

4.1. Participants aux travaux préparatoires

Le nombre de participants aux travaux est de trois-cents (300) personnes, dont deux-cents (200) jeunes et cent (100) personnes ressources issues des Partenaires, Techniques et Financiers (PTF), de la Société civile, des Faîtières, des collectivités territoriales (UVICOCI et ARDCI) et des Ministères Techniques.Cinquante (50) membres issus des Comités d’Organisation et Scientifique, auront en charge la supervision, la coordination et la synthèse des travaux. Particulièrement pour les jeunes, il s’agit des catégories suivantes :- jeunes cadres ;- jeunes diplômés sans emplois ;- organisations estudiantines et scolaires (toutes tendances confondues) ;- organisations et mouvements de jeunesses;- jeunes ruraux (planteurs, éleveurs, etc.) ;- jeunes artisans ;- jeunes du secteur informel ;- organisations des jeunes des partis politiques.Le nombre de participants par structure sera fixé en fonction du nombre d’ateliers et de la représentativité de la structure.

V. DATE ET LIEU DE LA RENCONTRE

Les Assises des Etats Généraux de la Jeunesse se tiendront sous le Haut Patronage de Monsieur Amadou Gon COULIBALY, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, du mercredi 09 au vendredi 11 janvier 2019, au palais de la culture de Treichville.